• Eglise besançon

Une mère sage


Semaine de la famille 2022 - Mardi 15 février


Nous avons vu hier comment Marie, la mère de Jésus, a dû apprendre, comme toutes les mères, à laisser s’autonomiser son enfant, en acceptant de « couper le cordon ». Cela dut être difficile de réagir à la renommée et à la popularité de Jésus. Mais dès que Jésus lui fit comprendre clairement qu’elle se mêlait de ses affaires, elle se retira dans l’ombre. Quand elle parla de nouveau, ce fut à quelques serviteurs plutôt qu’à son Fils.


Après que Jésus eut changé l’eau en vin, elle ne devint qu’un membre (le plus important, bien sûr) du groupe qui l’accompagnait à Capernaüm. En acceptant qu’il soit élevé et qu’elle soit abaissée, Marie a une fois de plus prouvé qu’elle était ouverte à l’enseignement et qu’elle avait chevillé au cœur et au corps les intérêts supérieurs de Jésus. Quelle mère !


Dieu le Père, Jésus le Fils et le Saint-Esprit prennent tous soin des mères célibataires, des veuves. Dans les pages sacrées, nous trouvons encore et encore des directives et des ordres pour prendre soin des veuves et des orphelins.


Deutéronome 10.17 et 18 : « En effet, il est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, puissant et redoutable, qui n’avantage personne et ne se laisse pas corrompre par des cadeaux. Il prend la défense des orphelins et des veuves, et il manifeste son amour pour les étrangers installés chez vous, en leur donnant de la nourriture et des vêtements. »


Psaume 146.9 : « L’Éternel protège les étrangers, il soutient l’orphelin et la veuve. »


Jésus et les évangiles accordent une attention particulière aux veuves. Luc se fait un point d’honneur de mentionner Anne qui était âgée de 84 ans et était veuve. Il précise qu’elle était prophétesse et qu’elle accueillit Jésus dans le Temple quand sa mère et son mari l’ont amené pour y être consacré. Jésus a ressuscité le fils de la veuve de Naïn parce qu’il se soucie des mères et qu’il souffre quand elles souffrent, et qu’il veut soulager leur douleur. Jésus attire aussi l’attention sur la veuve qui a donné tout ce qu’elle avait, deux sous, « pour la cause qu’elle aimait ».


La Bible attire sans cesse l’attention sur l’amour de Dieu et son souci pour les mères qui doivent lutter seules pour élever leurs enfants, gagner leur vie et maintenir leur famille unie. C’est dur, ça fait mal ; mais Jésus le sait. Il comprend les mères, et il les aime.


Et vous, quel regard portez-vous sur ces mères, souvent des héroïnes peu ou mal considérées ? Que pourriez-vous faire pour « prendre leur défense » et leur manifester concrètement de l’amour et du soutien ?

32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout